Medicalorama votre site santé
>> Accueil
  >> Inscrivez-vous à la Newsletter
SANTE Sante GROSSESSE Grossesse THERAPIES Thérapies MEDICAMENTS Médicaments NUTRITION Nutrition PSYCHO Psycho COUPLES Séxualite couples SPORT Sport BOUTIQUES Boutiques santé FORUM

Adolescents
Adolescents

Adultes

Seniors

Rubriques santé
Addictologies

Allergies

Analyses

Couples

Encyclopédie

Esthétique

Fiches santé

Forum

Grossesse

Guide médical du voyageur

Kesako

Médicaments

Nutrition

Psychologie

Sport

Symptomes

Tests santé

Thérapies alternatives

Urgences

Vos droits

Votre santé



Rechercher un médecin



Point G : au sommet du plaisir

Point G :  au sommet du plaisir

Nombreux sont ceux qui considèrent encore le point G comme une légende. Et pourtant… cette zone particulièrement érogène du vagin serait à l’origine de plaisir intense et d’orgasmes très puissants chez la femme. De sa découverte, à son fonctionnement en passant par les moyens de le stimuler : faites le point sur cet objet de jouissance.

Point G :  au sommet du plaisir

Le vagin dispose de nombreuses zones érogènes et donc à fort potentiel érotique. Le point G en fait parti. Présent chez toutes les femmes, il est plus ou moins sensible selon les cas mais peut se travailler pour devenir un duplicateur de plaisir étonnant. Encore faut-il savoir le repérer…

Une zone orgasmique mal connue

Il a fallu attendre les années 50 pour que l’existence d’une zone sensible soit détectée dans le vagin. Nommé aussi bien « clitoris interne », « kanda » ou encore « perle noire » selon les civilisations, le point G fut découvert par le scientifique allemand Ernest Gräfenberg, en partant d’un postulat assez simple : celui-ci se logerait dans la paroi supérieure du vagin (région du bas-ventre), à environ 5 cm de la vulve et prendrait la forme d’une pièce de monnaie de texture rugueuse.

Stimulé avec le doigt ou le pénis, il se mettrait alors à gonfler (à cause de l’afflux de sang), voire même à doubler de volume, amenant avec lui une envie d’uriner (il passerait devant l’urètre) puis une sensation de pesanteur inoubliable.

Avant cette découverte, seul le clitoris était considéré comme vecteur de plaisir féminin. L’orgasme vaginal viendrait-il concurrencer l’orgasme clitoridien ? Rien n’est moins sûr…

Si peu d’études ont été faites dans ce domaine, une enquête américaine a montré que la stimulation entraînerait une augmentation du seuil de perception de la douleur et aurait son importance lors de l’accouchement. Une autre étude française a également conclu, après examens cliniques, que le point G serait rattaché au sphincter urétral.

Là encore, qu’il s’agisse de sa nature, de son nom ou encore de son effet, le mystère reste entier…


Point G : au sommet du plaisir - suite...

11-04-2008



Santé - Grossesse - Couples - Sport
Nutrition - Esthétique - Addictologie...

Autres articles

  Contraception : laquelle vous correspond ?
Faire l’amour : quand est-ce le bon moment ?
Pilule du lendemain, mode d’emploi
Bien mettre le préservatif
Ados et sexualité : les questions les plus souvent posées
Le SIDA en questions
Les secrets du baiser
Découvrez vos zones érogènes
Pour des préliminaires réussis
Le Cunnilingus : La langue au bord des lèvres
 
PUBLICITE
Accueil | Qui sommes nous ? | Charte déontologique | Partenaires | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Addictologie | Allergies | Analyses | Couples & sexualité | Droit & santé | Encyclopédie | Esthétique | Fiches santé | Forum santé
Glossaire | Grossesse | Médicaments | Nutrition | Psychologie | Sport | Tests santé | Santé

TOUTES LES INFORMATIONS CONTENUES DANS CE SITE SONT INFORMATIVES. EN AUCUN CAS ELLES NE REMPLACENT UNE CONSULTATION CHEZ VOTRE MEDECIN
Réalisation Profileo Medicalorama