Medicalorama votre site santé
>> Accueil
  >> Inscrivez-vous à la Newsletter
SANTE Sante GROSSESSE Grossesse THERAPIES Thérapies MEDICAMENTS Médicaments NUTRITION Nutrition PSYCHO Psycho COUPLES Séxualite couples SPORT Sport BOUTIQUES Boutiques santé FORUM
Rubriques santé
Addictologies

Allergies

Analyses

Couples

Encyclopédie

Esthétique

Fiches santé

Forum

Grossesse

Guide médical du voyageur

Kesako

Médicaments

Nutrition

Psychologie

Sport

Symptomes

Tests santé

Thérapies alternatives

Urgences

Vos droits

Votre santé



Rechercher un médecin



Décoder les messages du corps Par Michèle Freud

Décoder les messages du corps  Par Michèle Freud

Mon corps n'en fait qu'à sa tête
Marcel Achard

« J'en ai plein le dos  ! » assène Muriel qui, croulant sous une charge intense de responsabilités, se plaint d'un mal de dos récurrent.
Mal au foie, migraine, vertiges, eczéma, boule dans la gorge ou nausées avant un entretien ou un rendez-vous capital, troubles du colon que l'on nomme colopathie fonctionnelle, nombreux sont les maux somatiques dont nous souffrons pour la plupart d'entre nous.

Décoder les messages du corps  Par Michèle Freud

Quelquefois, nous avons l'impression de porter un tel poids qu'il nous est impossible de le formuler autrement qu'en courbant l'échine. Un corps souffrant est souvent porteur d'un message. Quand nous réprimons notre colère, notre corps réagira par exemple par un lumbago, quand nous sommes anxieux, angoissés et qu'il nous est impossible de verbaliser notre peur, celle-ci s'exprimera par une allergie, des vomissements, des palpitations ou par tout autre message. Lorsque nos émotions nous bousculent, il nous arrive de perdre notre self-contrôle et notre corps réagira jusqu'à la maladie.

Un simple trac peut agir sur le physique. La peau, cette enveloppe corporelle, jonction entre «  le dedans et le dehors  » est le lieu privilégié de l'expression émotionnelle.

« Quand ça ne passe pas par la bouche, il faut bien que ça passe ailleurs ! » écrit Groddeck(1), contemporain de Freud, considéré comme le père de la médecine psychosomatique et auteur attentif du langage du corps vécu. Pour lui, nos organes parlent, une douleur abdominale serait une manifestation somatique d'une question restée sans réponse. Ce qui est tu, réprimé s'exprimera à même le corps chargé de supporter tous ces silences. Parfois, ce corps prend l'allure d'une véritable prison; il impose de telles souffrances et se fait l'écho par ses manifestations sonores à l'insatisfaction profonde dont nous ne sommes pas toujours conscients. Lorsque le désir fondamental est brimé, l'individu tombe malade. Tout déséquilibre psychologique retentit sur le système endocrinien et végétatif.

En Chine, on considère l'être comme une unité fonctionnelle reliée au cosmos. La santé découle de l'équilibre entre deux polarités : le Ying et le Yang. La pensée orientale (tibétaine, chinoise ou indienne) propose un modèle dynamique et énergétique du corps et le rééquilibrage énergétique s'effectue essentiellement par l'apprentissage de la respiration. Dès leur plus jeune âge, à l'école, les enfants apprennent à se mouvoir harmonieusement.

Sonia est une employée modèle. Toujours à la tâche, elle est la dernière à quitter son bureau et ne sait pas dire non. Accablée par un surcroît de tâches à exécuter, elle est hospitalisée d'urgence pour un syndrome d'épuisement. «  Au moins, ils ne pourront rien me dire puisque je suis à l'hôpital, enfin, je vais pouvoir me reposer » dit-elle.

La maladie doit-elle être obligatoirement le prix à payer pour obtenir le droit de souffler ?

Carl Simonton(2) explique que la maladie implique souffrance et angoisse, mais elle résout aussi bien des problèmes dans la vie des gens. Elle agit comme un « faciliteur  », un donneur de permission, en permettant des comportements qu'on ne s'autoriserait pas normalement. La maladie lève la censure et suspend un certains nombres d'attitudes. Tomber malade devient alors le seul moyen acceptable pour nous décharger du poids de certaines responsabilités afin de s'occuper de soi sans culpabilité. 
 
Du bon usage des maux


Décoder les messages du corps Par Michèle Freud - suite...

01-06-2008



Santé - Grossesse - Couples - Sport
Nutrition - Esthétique - Addictologie...

Autres articles

  Votre signe du zodiaque peut réellement influer sur votre santé (ou presque)
Relation mère – fille : comment se placer l’une par rapport à l’autre ?
Oser s'affirmer Par Michèle Freud
Mythomanie : quand mentir devient maladif
La dépendance amoureuse
La peau dans tous ses états par Michèle Freud
Apprenons à être optimiste par Michèle Freud
50 ans, le plus bel âge de la femme ? Par Michèle Freud
C'est décidé, j'arrête de fumer ! Par Michèle Freud
Procrastination : l’art de tout remettre au lendemain
 
PUBLICITE
Accueil | Qui sommes nous ? | Charte déontologique | Partenaires | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Addictologie | Allergies | Analyses | Couples & sexualité | Droit & santé | Encyclopédie | Esthétique | Fiches santé | Forum santé
Glossaire | Grossesse | Médicaments | Nutrition | Psychologie | Sport | Tests santé | Santé

TOUTES LES INFORMATIONS CONTENUES DANS CE SITE SONT INFORMATIVES. EN AUCUN CAS ELLES NE REMPLACENT UNE CONSULTATION CHEZ VOTRE MEDECIN
Réalisation Profileo Medicalorama