Medicalorama votre site santé
>> Accueil
  >> Inscrivez-vous à la Newsletter
SANTE Sante GROSSESSE Grossesse THERAPIES Thérapies MEDICAMENTS Médicaments NUTRITION Nutrition PSYCHO Psycho COUPLES Séxualite couples SPORT Sport BOUTIQUES Boutiques santé FORUM

Femme
Bébé

Enfant

Adolescent

Homme

Femme

Senior

Rubriques santé
Addictologies

Allergies

Analyses

Couples

Encyclopédie

Esthétique

Fiches santé

Forum

Grossesse

Guide médical du voyageur

Kesako

Médicaments

Nutrition

Psychologie

Sport

Symptomes

Tests santé

Thérapies alternatives

Urgences

Vos droits

Votre santé



Rechercher un médecin



Comment arrêter le hoquet ?

Comment arrêter le hoquet ?

Rien de plus irritant qu’une crise de hoquet. Elle nous prend à n’importe quel moment, sans aucune raison, et paraît parfois ne jamais plus vouloir nous quitter. Chez quelques rares personnes, c’est réellement le cas : ils doivent vivre avec le hoquet…Comment arrêter le hoquet ?

Les études montrent que le hoquet est beaucoup plus fréquent chez l’homme que chez la femme. La raison n’est pourtant pas établie, comme celle de la survenue du hoquet. Zoom sur ce phénomène.

Qu’est-ce que le hoquet ?

Le hoquet est une contraction soudaine, irrégulière et non contrôlée des muscles intercostaux et du diaphragme. Ces muscles entraînent une secousse de tout le thorax ainsi qu’un mouvement de l’épiglotte. De là, vient le bruit particulier que crée le hoquet.
Les causes du hoquet sont le plus souvent inconnues. Il cesse généralement aussi vite qu’il se déclenche. Il touche tout le monde et n’a aucune incidence sur l’organisme. Il est cependant possible de dire que l’origine du hoquet serait liée au nerf phrénique : il intervient dans les mouvements du diaphragme. Son irritation peut générer le hoquet.
Mais certaines pathologies en sont responsables. Elles permettent de déterminer trois types de hoquet : le hoquet bénin (le plus courant), le hoquet chronique ou persistant qui se prolonge parfois au delà de 48h. Un problème gastro-oesophagien peut en être la cause. Enfin, le hoquet réfractaire perdure des mois voire des années et peut être à l’origine d’une perte de poids. En effet, le hoquet étant permanent, il devient très difficile de se nourrir…

Les affections générant le hoquet réfractaire et le hoquet chronique sont très variables. Elles peuvent être :

- une lésion du bulbe rachidien
- une myalgie épidémique qui est induite par un virus, le Coxsackie B. Il crée différents types de grippes dont l’un des symptômes peut être le hoquet
- une péricardite (inflammation des tissus recouvrant le cœur)
- une pleurésie (inflammation des tissus entourant les poumons)
- une pneumonie

Les solutions pour stopper le hoquet

Lorsqu’il s’agit d’un hoquet bénin, les remèdes populaires sont nombreux pour arrêter le hoquet : faire peur à la personne, boire d’une certaine manière. Cependant, ils sont rarement efficaces. Mais inspirer une grande bouffée d’air et la garder le plus longtemps possible permet de stopper le hoquet.
Lorsque le hoquet persiste, de la chlorpromazine, un anti-émétique ou une benzodiazépine peut être utilisée.
Tout hoquet rebelle, persistant ou récidivant doit faire consulter rapidement le médecin généraliste, l’ORL, le gastro-entérologue ou le neurologue. Les maladies qui induisent le hoquet nécessitent généralement l’intervention d’un collège médical : plusieurs spécialistes sont présents pour prendre en compte tous les aspects de la pathologie.
Dans le cadre d’un reflux gastrique, il sera prescrit au patient des antiacides gastriques. En effet, les sucs gastriques irritent fortement l’œsophage et peut induire un hoquet. Il est parfois nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale.
Si le hoquet est lié à un déséquilibre du système nerveux central, le spécialiste pourra être amené à prescrire un traitement par Baclofène qui aidera à réguler les influx nerveux.

Le hoquet est une irritation du diaphragme qui touche tout individu. Il n’a rien d’anormal bien qu’il se déclenche le plus souvent sans aucune raison. Cependant, lorsqu’il se prolonge sur une longue durée, il peut être révélateur d’une pathologie. Il est alors nécessaire de consulter son médecin afin de mettre en place un diagnostic précis.

Sophie Noachovitch
(Validé par le Dr Frédéric Amarger)


07-05-2008



Santé - Grossesse - Couples - Sport
Nutrition - Esthétique - Addictologie...

Autres articles

  Les substituts de repas, la solution minceur ?
Pilule du lendemain, mode d’emploi
Les insomnies
Cabinet dentaire et visites de contrôle
L’asthme : toux sifflante bien fréquente !
La grippe en questions
Narcolepsie : s’endormir partout et n’importe quand
DOSSIER : Le cancer
Le point sur le Bisphénol A au 27 Septembre 2011
Nos vêtements seraient pollués !
 
PUBLICITE
Accueil | Qui sommes nous ? | Charte déontologique | Partenaires | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Addictologie | Allergies | Analyses | Couples & sexualité | Droit & santé | Encyclopédie | Esthétique | Fiches santé | Forum santé
Glossaire | Grossesse | Médicaments | Nutrition | Psychologie | Sport | Tests santé | Santé

TOUTES LES INFORMATIONS CONTENUES DANS CE SITE SONT INFORMATIVES. EN AUCUN CAS ELLES NE REMPLACENT UNE CONSULTATION CHEZ VOTRE MEDECIN
Réalisation Profileo Medicalorama