Medicalorama votre site santé
>> Accueil
  >> Inscrivez-vous à la Newsletter
SANTE Sante GROSSESSE Grossesse THERAPIES Thérapies MEDICAMENTS Médicaments NUTRITION Nutrition PSYCHO Psycho COUPLES Séxualite couples SPORT Sport BOUTIQUES Boutiques santé FORUM

Femme
Bébé

Enfant

Adolescent

Homme

Femme

Senior

Rubriques santé
Addictologies

Allergies

Analyses

Couples

Encyclopédie

Esthétique

Fiches santé

Forum

Grossesse

Guide médical du voyageur

Kesako

Médicaments

Nutrition

Psychologie

Sport

Symptomes

Tests santé

Thérapies alternatives

Urgences

Vos droits

Votre santé



Rechercher un médecin



La listériose

La listériose

La listériose est due à l’infection par une bactérie, Listeria monocytogenes, qui survient principalement par contamination digestive.

La listériose

Les manifestations de la maladie sont variées elle peut avoir des conséquences graves lorsqu’elle touche la femme enceinte et le nouveau-né. C’est pourquoi un contrôle rigoureux des aliments à risque existe depuis 1986.

La listériose est une maladie qui se transmet principalement par ingestion de produits alimentaires contaminés par Listeria monocytogenes : fromages, laitages, charcuteries.
Elle est à l’origine d’une toxi-infection alimentaire dans les 20 heures qui suivent l’ingestion. Chez le sujet sain, elle est peu dangereuse, et la mortalité est faible. Le risque principal est la survenue d’une listériose neuro-méningée, en cas d’atteinte du système nerveux central. En revanche, chez les personnes âgées, immunodéprimées, les femmes enceintes et les nouveau-nés, l’infection se révèle plus sévère.

Les signes cliniques de la listériose.

Les symptômes les plus fréquents sont digestifs :nausées, vomissements diarrhées accompagnés d’un syndrôme pseudo grippal.

Chez l’adulte, en cas de complications, l’infection à listeria peut être responsable d’atteintes du système neurologique :

- Formes méningées pures, dont les symptômes sont ceux d’une méningite bactérienne.
- Méningo-encéphalite associant des signes de méningite et des signes neurologiques tels que des troubles de la conscience, des paralysies, des convulsions.
- Abcès cérébral, rhombencéphalite, plus rares mais aux séquelles neurologiques importantes.
Ces affections sont à l’origine d’une mortalité élevée, de l’ordre de 30% chez les personnes âgées et/ou immunodéprimées.

Dans certains cas, l’infection par Listeria se révèle par une fièvre isolée, une pneumopathie, une endocardite infectieuse.

Chez la femme enceinte, les symptômes de la listériose se présentent sous la forme d’une fièvre isolée passagère, de troubles digestifs.
Parfois, elle est asymptomatique, diagnostiquée suite aux complications obstétricales qu’elle entraine.
Lorsqu’elle n’est pas traitée à temps, l’infection par Listeria monocytogenes est responsable d’avortements du 2ème et 1er trimestres, d’accouchements prématurés.

La listériose du nouveau-né peut être précoce avec septicémie et atteinte de plusieurs organes, ou se révéler dans les 3 semaines suivant l’accouchement, sous la forme d’une méningite aigue.

Le diagnostic et le traitement.

Le diagnostic a lieu par l’identification de Listeria monocytogenes sur des prélèvements de sang (hémocultures), ou de LCR (liquide céphalo-rachidien).
L’IRM permet de détecter les abcès caractéristiques en cas d’atteinte neuro-méningée.

En cas de fièvre chez la mère lors de l’accouchement, des examens sont effectués sur le placenta à la recherche du germe, et des prélèvements multiples sont réalisés chez le nouveau-né.

Le traitement de la listériose repose sur une bi-antibiothérapie (2 antibiotiques, différents selon les cas), d’une durée de 21 jours en cas d’atteinte neuro-méningée, 15 jours chez le nouveau-né et la femme enceinte.

Les mesures de prévention.

En France, le contrôle des aliments pour la listériose a été mis en place en 1986 et renforcé depuis 1993, permettant une diminution du nombre de cas chaque année.

Quelques règles d’hygiène sont cependant nécessaires afin de prévenir tout risque d’infection :

- Lavage des légumes crus
- Cuisson soigneuse des viandes et poissons : le steak haché doit être cuit à cœur
- Lavage des mains et des ustensiles de cuisine après manipulation d’aliments non cuits
- Nettoyage fréquent et désinfection à l’aide d’eau javellisée du réfrigérateur
- Conservation des aliments crus dans un endroit différents des aliments cuits ou prêts à consommer
- Réchauffer soigneusement et consommer immédiatement les restes alimentaires et plats cuisinés

Enfin, chez la femme enceinte et les sujets immunodéprimés, il convient d’éviter la consommation de certains aliments :

- Poissons fumés
- Charcuterie cuite : consommer de préférence des produits pré-emballés
- Charcuterie crue
- Coquillages crus, surimi, tarama, sushis
- Fromages à pâte molle au lait cru, fromages râpés. Retirer la croûte de tous les fromages avant consommation.

Elodie Le Royer
Validé par le Dr Frédéric Amarger


05-10-2008



Santé - Grossesse - Couples - Sport
Nutrition - Esthétique - Addictologie...

Autres articles

  Les substituts de repas, la solution minceur ?
Pilule du lendemain, mode d’emploi
Les insomnies
Le soleil et ses dangers
Cabinet dentaire et visites de contrôle
L’asthme : toux sifflante bien fréquente !
La grippe en questions
Narcolepsie : s’endormir partout et n’importe quand
DOSSIER : Le cancer
Le point sur le Bisphénol A au 27 Septembre 2011
 
PUBLICITE
Accueil | Qui sommes nous ? | Charte déontologique | Partenaires | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Addictologie | Allergies | Analyses | Couples & sexualité | Droit & santé | Encyclopédie | Esthétique | Fiches santé | Forum santé
Glossaire | Grossesse | Médicaments | Nutrition | Psychologie | Sport | Tests santé | Santé

TOUTES LES INFORMATIONS CONTENUES DANS CE SITE SONT INFORMATIVES. EN AUCUN CAS ELLES NE REMPLACENT UNE CONSULTATION CHEZ VOTRE MEDECIN
Réalisation Profileo Medicalorama