Medicalorama votre site santé
>> Accueil
  >> Inscrivez-vous à la Newsletter
SANTE Sante GROSSESSE Grossesse THERAPIES Thérapies MEDICAMENTS Médicaments NUTRITION Nutrition PSYCHO Psycho COUPLES Séxualite couples SPORT Sport BOUTIQUES Boutiques santé FORUM
Rubriques santé
Addictologies

Allergies

Analyses

Couples

Encyclopédie

Esthétique

Fiches santé

Forum

Grossesse

Guide médical du voyageur

Kesako

Médicaments

Nutrition

Psychologie

Sport

Symptomes

Tests santé

Thérapies alternatives

Urgences

Vos droits

Votre santé



Rechercher un médecin



Crise de tétanie : comment la gérer ?

Crise de tétanie : comment la gérer ?

La crise de tétanie (ou de spasmophilie) est une manifestation fréquente et sans gravité de l’angoisse et de l’anxiété. On la rencontre plus souvent chez la femme, d’autant plus si elle est jeune. Elle n’est pas grave mais peuvent devenir handicapante au quotidien si trop fréquente.

Crise de tétanie : comment la gérer ?Les causes

Elle est souvent due à une situation très angoissante (stress professionnel ou familial) et a surtout lieu en présence d’un public important. L’élément déclenchant peut être brutal ou latent depuis quelques temps. De façon très exceptionnelle,  la crise de tétanie peut être déclenchée par une baisse du taux de calcium (hypocalcémie).

Les symptômes

La crise de tétanie se présente sous la forme d’une sensation de malaise (le vrai malaise est rare mais peut être présent à la phase initiale), associée à une augmentation du rythme respiratoire. Cette « hyperventilation » peut être accompagnée de sensations d’étouffement, d’oppression thoracique et de boule dans la gorge. On constate très souvent la présence de fourmis (paresthésies) au niveau des deux mains et plus rarement des pieds. Au maximum de ces manifestations, on peut assister à des crispations ou des contractures des extrémités très angoissantes et invalidantes.

Les crises ne sont pas des simulations et les victimes ne peuvent pas agir sur le début ou la fin.

Le traitement adéquate

Le traitement fait appel à des règles simples :

- isoler la victime au calme avec le moins de monde possible
- faire disparaître l’élément déclencheur (un individu, une foule…)
- faire respirer la victime dans un sac en plastique. Cette action est double, elle délocalise l’attention de la victime et augmente le taux de CO2 dans les poumons qui avait baissé suite à l’augmentation de la fréquence respiratoire.
- parler sans attitude culpabilisante avec la victime en dédramatisant l’épisode.

Si la crise de tétanie ne cède pas, on peut donner un anxiolytique (alprazolam) ou injecter du calcium en intraveineux. Le désavantage de ces deux options thérapeutiques est de « médicaliser » la crise, ce qui la rend plus importante qu’elle n’est et rend la victime dépendante d’un tiers (médecin, infirmière) alors qu’elle peut appliquer la méthode du sac plastique seule, lors des prochaines crises. A noter enfin que les traitements de fond à base de magnésium, calcium ou oligo-éléments n’ont pas démontré leur efficacité.

Dr Arnaud Latremouille


15-05-2008



Santé - Grossesse - Couples - Sport
Nutrition - Esthétique - Addictologie...

Autres articles

  Nos conseils pour une baignade plus sûre
Sidaction, soutenez la lutte
Accidents dus à l’altitude
Intoxication au monoxyde de carbone (CO)
Noyades : risques et prévention
Accidents domestiques : misez sur la sécurité !
Les signes de gravité en cas de fièvre
Le syndrome de Guillain-Barré
Le point sur les méningites
L’allaitement, urgence et complications
 
PUBLICITE
Accueil | Qui sommes nous ? | Charte déontologique | Partenaires | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Addictologie | Allergies | Analyses | Couples & sexualité | Droit & santé | Encyclopédie | Esthétique | Fiches santé | Forum santé
Glossaire | Grossesse | Médicaments | Nutrition | Psychologie | Sport | Tests santé | Santé

TOUTES LES INFORMATIONS CONTENUES DANS CE SITE SONT INFORMATIVES. EN AUCUN CAS ELLES NE REMPLACENT UNE CONSULTATION CHEZ VOTRE MEDECIN
Réalisation Profileo Medicalorama